Aéroport et environnement

UN DUO COMPATIBLE ?

A-t-on raison de penser qu’aéroport et environnement ne font pas toujours bon ménage ? Si le sujet peut susciter d’emblée questions ou inquiétudes côté usagers et riverains, il est, côté aéroport, au cœur de nombreuses mesures et actions dont les résultats sont loin de ce qu’on imagine ; Beauvais-Tillé présente l’impact environnemental le plus faible de France* !

 

État des lieux.

 

L’aéroport dispose d’un système de management de l’environnement certifié ISO 14001, et cela signifie que toutes les mesures et actions dans ce domaine répondent à un niveau d’exigence sous contrôle, soumises chaque année à un audit qui vérifie la qualité et la conformité aux réglementations en vigueur. Il s’agit là d’un engagement qui donne à toutes les parties prenantes – liées à la plate-forme ou extérieures – l’assurance que l’impact environnemental fait l’objet d’une amélioration continue.

 

Ce souhait de maîtrise des responsabilités environnementales s’appuie sur un service dédié au sein de la SAGEB, avec notamment un pôle du suivi ISO 14001 et un pôle dédié aux relations avec les riverains. Actuellement, 18 actions sont inscrites dans un Plan de Développement Durable souhaité par le SMABT, qui fait suite à un premier plan environnemental dont les 20 actions ont toutes été menées avec succès.

 

C’est ainsi que l’aéroport de Beauvais a par exemple réussi le pari d’un tri sélectif ambitieux, qui reste aujourd’hui encore une référence. Derrière cette réussite-là, beaucoup de travail et de réflexion pour choisir la poubelle la plus pratique, la signalétique la mieux adaptée, les meilleures astuces pour gagner en efficacité et inciter chacun à trier le plastique, les canettes, les déchets spéciaux, le tous déchets… Le tri des biodéchets a également été mis en place au niveau des restaurants et la plateforme possède sa propre déchetterie.

 

Qualité de l’eau, qualité de l’air 

 

Ces paramètres et la pertinence des mesures mises en place font eux aussi l’objet de contrôles réguliers et rigoureux. Deux piézomètres prélèvent de l’eau souterraine et un bureau d’études indépendant compare la qualité de la nappe phréatique en amont et en aval de la plate-forme. Résultats : l’aéroport est bon élève dans ce domaine.

 

Concernant l’air, une station mesure sa qualité en continu, avec des résultats qui prouvent que « l’impact de l’aéroport de Beauvais-Tillé sur la qualité de l’air n’est pas significatif, les mesures étant inférieures à celles mesurées habituellement sur les stations de mesure de notre Région. » **

 

Impact sonore : une préoccupation partagée

 

À proximité de la plate-forme aéroportuaire, le bruit est la nuisance que les riverains craignent en tout premier lieu ; une attention continue est portée à ce sujet depuis des années, en lien avec tous les acteurs de la navigation aérienne, les autorités compétentes et bien sûr les associations de riverains.

 

Instances et travaux

 

Un code de bonne conduite environnemental est en cours de rédaction, avec pour objectif de diminuer la pollution sonore et d’améliorer la qualité de l’air. Travail commun à tous les partenaires de l’aéroport associés aux compagnies et aux services de la navigation aérienne, il apportera une contribution non négligeable à la lutte contre cette nuisance. Un autre groupe de travail, piloté par la préfecture, étudie les améliorations de trajectoires qui visent également à atteindre un objectif de réduction des nuisances sonores. En termes d’instances, sachez enfin qu’il existe une Commission consultative de l’environnement, qui réunit, sous la présidence du Préfet, 3 collèges : associations de riverains ou de protection de l’environnement, collectivités locales et professions aéronautiques. Une structure de suivi, un outil privilégié de concertation qui garantit la compatibilité de l’activité aéroportuaire avec la préservation de l’environnement.

 

 

(*) Beauvais-tillé est aussi l’aéroport qui présente le meilleur taux d’emport moyen : 156 en 2015, loin devant les grands aéroports français.

(**) source ATMO Picardie, membre du réseau national de surveillance de la qualité de l’air.

(***) appartenant au Syndicat apicole de l’Oise.

 DES ABEILLES TÉMOINS 

18 ruches*** sont installées en bout de piste et produisent chaque année du miel testé par un laboratoire indépendant, qui ne contient aucune trace de pollution. Une belle façon de contrer le mythe «aéroport = pollueur».

Parmi les déchets collectés à l’aéroport, les « non recyclables » représentent 80% du total des déchets et sont traités en valorisation énergétique.

 FOCUS 

Aide à l’insonorisation :

Beauvais bon élève

 

Grâce au soutien du SMABT, venu compléter le fonds national d’aide à l’insonorisation, les riverains de l’aéroport ont pu bénéficier d’aides aux travaux d’isolation phonique de leur habitation à un niveau qui ne connaît pas d’équivalent en France. Le périmètre des bénéficiaires a notamment été étendu à une « zone de transition », au-delà des limites du Plan de gêne sonore arrêté par le Préfet, soit 244 logements à Tillé, dans le centre bourg de Troissereux, au nord de Beauvais (Villers Saint-Lucien) et au sud-ouest de Laversines.

 PRATIQUE 

Posez vos questions !

Au sujet du

programme environnemental

de l’Aéroport de Beauvais :

service.environnement@aeroportbeauvais.com

 

Au sujet

des trajectoires et du bruit : 

numero.vert@aeroportbeauvais.com ou

0 800 800 860 (appel gratuit depuis un fixe)

 

Au sujet des aides

à l’insonorisation :

0 800 284 667 (Numéro vert d’Espace 9)

© 2020 - SMABT - Syndicat Mixte Aéroport Beauvais-Tillé - Beauvais

  • Facebook - Grey Circle